Install this theme
Les sexagénaires prennent le power et ils kiffent Britney (but then again: who doesn’t ?)

Pour citer un personnage d’Elie Semoun (…), je viens de vivre un truc qui m’a « choquée » (rires intérieurs). Bref, écoute ça (check this out) : j’étais tranquillement en train de promener mon chien (oui j’ai un chien, tu savais pas ? tu me lis jamais en vrai, avoue ? whatever…) Donc j’étais en train de promener mon chien en toute innocence quand c’est arrivé…

C’était en pleine journée (in the middle of the day…), au vu et au su de tous (no sense of privacy AT ALL), et v’la t’y pas que je vois deux sexa en train de se galocher sur un banc public (it was like the movie « Amour » mashing up with « American Pie »). Bon là tu te dis : c’est bon, ils ont le droit de s’aimer, y a pas d’âge, open up : le mariage et les pelles pour tous, right ? RIGHT ? Attends avant de décider si c’est right ou pas, que je te donne plus de détails… 

Bon évidemment, mon chien a voulu s’en mêler et aller pisser près du banc (it was the dog’s fault, entirely…) donc j’ai du m’approcher (that dog doesn’t respect anything…).  Et en m’approchant, j’ai pu constater que ces 2 là ne plaisantaient pas (tongue and promening hands). La meuf (que nous appellerons Britney) : sexa donc, petite jupe plissée en dessous du genou, rez au milieu sur cheveux gris (manquait plus que le serre-tête) assise sur les genoux de son promis (que nous appellerons Will i am) : calvitie hyper bien peignée, lunettes à triple foyer, enlaçant fougueusement sa belle. Autrement dit (et non sans classe), ils avaient la dalle l’un de l’autre, genre Ryan Gosling et Rachel McAdams dans « The Notebook » (j’en profite pour remercier ma copine Pierre qui m’a fait découvrir l’existence de ce film… que je n’ai toujours pas vu c’est vrai, mais quand même that kiss…)

                        image                                                                                                                                                                       

Et là tu te dis, bon ok, l’âge : on s’en fout, la fougue en public : pourquoi pas… (cela dit, j’étais à deux doigts d’aller leur dire, qu’un peu plus bas, y a un Best Western qui a l’air très bien… mais impossible d’en placer une, cette galoche était interminable). Bref j’en ai conclu qu’ils avaient surement une très bonne raison :

1/ l’un des deux venait de sortir de prison

2/ ils venaient de décider d’assumer pleinement leur hétérosexualité (you go guys !)

3/ leurs conjoints respectifs venaient de décéder subitement et il fallait célébrer la vie à tout prix ICI ET MAINTENANT

4/ comme moi, ils venaient d’écouter « Scream & shout » de Will i am et Britney Bitch ! (god bless my ipod) et se lançaient dans une interprétation littérale des paroles : bring the action / all eyes on us / they’re watching us / let it all out / bitch / oh yeah / you gonna turn this shit up / it goes on and on and on and on / …

Bref plein de raisons légitimes tu en conviendras… En fait, le vrai truc qui m’a fait bugguer, c’est pas tout ça, non non… Le truc qui m’a fait bugguer, c’est la position putain ! Elle état assise sur ses genoux ALLO ! Même les collégiens ne font plus ça (et pourtant eux n’ont pas la possibilité de s’éclipser au Best Western, okay ?)

Bon voilà, c’est dit, c’est dit… Pour te remercier d’avoir lu cet article indispensable (écrit en partenariat avec le Best Western Bastille Marais), je te récompense avec cette jolie capture d’écran du sketch « chui choquée » (copyright LOL Semoun / MDR Dubosc)

                                    image 

(s’il te plait ne te désabonne pas)

Les pompes de ski, on en parle ?

                                                    

Cette photo illustre parfaitement les différentes émotions qu’on traverse tous quand on arrive chez le loueur de ski… Comment t’as pu oublier qu’avant d’aller kiffer sur les pistes, il fallait affronter ça… (audio guide : mettre la musique de “Psychose” (scène de la douche) juste avant de regarder la photo ci dessous).

                                                    

Tu t’es jamais demandé quel esprit tordu avait pu inventer ces putains de shoes de ski qui te donnent envie d’hurler ton désespoir (cf la 1ère photo, toujours avec la zic de “Psychose”) et de passer le reste de tes jours en chaussons (ou en UGG qui sont plus socialement acceptables) ? Pour toi, j’ai cherché (et inventé) la réponse (me remercie pas, c’est cadeau).

Définition : Invention démoniaque, la chaussure de ski fut conçue dans les années 30 par Goebells (ou un de ses potes). Dans une volonté de plaire au Fuhrer, Goebells (ou un de ses potes)  voulait équiper tous les soldats allemands de souliers qui rendraient encore plus rigides et rectilignes les défilés au pas de l’oie…

Bon, si tu t’es déjà baladé dans une station de ski, toi même tu sais que marcher avec des pompes de ski, ça n’est ni imposant, ni coordonné (ça rentre même dans le top 5 des “situations où t’as vraiment l’air hyper con et gauche mais tu le fais quand même parce que skier c’est tellement génial”) donc énorme FAIL !

Toujours Goebells (ou un de ses potes, qu’il considère plus comme des larbins du coup) a donc vite abandonné l’idée. Mais problème : Goeby s’était un peu enflammé et avait ordonné la fabrication en masse d’UN MILLIARD DE SHOES (à sa décharge, l’armée allemande avait bien grossi en vue d’envahir quelques pays dans les années à venir…bref…).

Ni une ni deux, il se met à la recherche d’un plan B et, en l’occurrence, d’un bon gros pigeon à qui refourguer sa marchandise défectueuse. Et assez rapidement, pigeon il trouva… Ah oui, mais qui put bien être intéressé par un stock de shoes importables qui te compressent la cheville, annihilent toute circulation sanguine en dessous du genou, bref te font décéder lentement de la pointe du pied jusqu’à mi mollet ? Dans le mille Emile : la CIA se porta acquéreur ! (Bon officiellement la CIA n’existera que vers 1947 mais on me la fait pas à moi…).

Anyway, à la SEE HIGH HEY, ils sautent sur l’aubaine de ce stock inespéré d’instruments de torture qui feront, à coup sur, parler tous les ennemis du monde libre ! Mais attends avant de juger : si on peut faire avouer n’importe quoi à quelqu’un en lui faisant lécher les pieds par une chèvre (méthode éprouvée pendant l’Inquisition), l’idée de la pompe étrangleuse, c’était pas si con…

Bref passé l’engouement de la bonne affaire, la CIA  se rend compte assez rapido qu’elle s’est faite enfler par Goebells (et ses potes) qui se révélera (par ailleurs) être une belle salope dans les années 40.

Pragmatisme US oblige, la CIA n’a donc pas d’autre choix que d’inventer un loisir qui rendrait INDISPENSABLE l’usage de ces milliards de useless son-of-a-mother-fucking-bitch shoes… (tu vois où je veux en venir ou pas du tout…?)

AINSI NAQUIT LE SKI (et le concept du recyclage by the way, thank you some much la CIA) ! 

                                                  

La semaine prochaine dans “Petites histoires de l’Histoire (avec un grand H)”, je vous expliquerai comment l’Asie s’est fait refourguer par le KGB un stock phénoménal de ce que nous appelons communément des « baguettes »… Magie de la mondialisation…

Thankgod it’s December ( … right ?)

- Putain les gars, on est en Décembre, c’est trop bien !!

- Mais quel est le motif de tant de réjouissances, jeune Brockovich ??

- Plein de trucs géniaux, lecteur imaginaire, genre par exemple :

                  Le nouvel album de Johnny qui sort comme par hasard pile poil avant Noel (pour ceux qui doutent encore, cette fois c’est sur, ses producteurs veulent sa mort et ne s’en cachent plus ! Heu les gars, la prochaine étape, c’est de coter sa mort en bourse… Mais magnez vous , j’ai ouïe dire que la Française des Jeux serait intéressée par un concept du même genre…)

                                            

                  Autre gros hasard calendaire-économico judicieux : le live de Coldplay ET l’album de Rihanna sortent comme par hasard quelques jours avant mon anniv (bon ok là c’est probablement pas un hasard, tout plan media solide se cale en général sur mon birthday…). On en profite pour souligner que Madonna, après un album tout pourrave, a la décence de ne pas sortir de best of cette année (surement que tous ces “Salope ! Salope !” criés à l’Olympia ont porté leurs fruits… Respect meuf)

                                                        

                 On se réjouit aussi parce qu’on s’en tape du froid qui s’installe, on est résistant, on ne tombera pas malade, les engelures, ça nous fait marrer (et ça n’a rien à voir avec le billet d’avion que je tiens dans la main…non ça n’a rien à voir…) L’hiver en photo, ça donne ça :

                                                    

               Autre truc génial, si on est en décembre, y a de grandes chances pour qu’on soit entre Thanksgiving (who cares ?) et Noel (pfff) et là, à nouveau, constat euphorisant : TROP DE BOL DE PAS ETRE UNE DINDE OU UNE OIE (franchement les meufs, pensée émue pour vous, j’allumerai un cierge pour que vous vous réincarniez en un truc immangeable in your next life…)

                                                    

Pour résumer : DECEMBRE = début des VACANCES A DUREE INDETERMINEE = THUMBS FUCKING UP !

Comment devenir un zombie en 10 étapes

Y a 10 jours (enfin c’était un mardi…), au lieu de dire “bonne soirée” à un mec dans l’ascenseur (il était 19h30, ma journée commençait…), je lui ai souhaité “bon week end”… C’était le premier signe d’égarement spatio-temporel dû à la malédiction du travail de nuit (TANAAA)… et il y en eut bien d’autres (TANAAAANAAA).

Si jamais toi aussi tu deviens un travailleur de la night (RUN FOR YOUR LIFE, IL N’EST PAS TROP TARD), voilà 10 signes qui t’alerteront sur le fait que ta vie est complètement en train de devenir NAZE :

Number one : tu appelles les taximen par leurs prénoms (tu les connais tous, à l’heure où tu finis, c’est en général Robert qui te véhicule jusqu’à ton domicile, mais parfois c’est Travis, ça dépend…)

                                          

Number two : tu sais que la nuit, vers 2/3h du mat’, Gulli rediffuse “Ma sorcière bien aimée” et tu ne comprends pas pourquoi tes collègues qui finissent plus tôt que toi ont la cruauté de laisser la télé allumée sur cette chaine hyper ennuyante.

                                              Prière de zapper la prochaine fois.

Number three : tu as remarqué qu’à 4h du mat’, cette feignasse de Tour Eiffel ne scintille plus du tout… non non elle se contente d’être hyper éteinte et imposante telle un pachyderme tout de ferraille vêtu… (la nuit tu deviens poète… ça n’est pas une bonne chose…)

                                           =    en fait…

Number four : parfois tu descends du taxi, tu montes chez toi et là Robert le taximan sonne à l’interphone… Non non, il n’a pas d’autres questions à te poser sur Facebook (… conversation inoubliable…), il veut juste te rendre ta CB (you dumbass !)

(pas d’illustration disponible sur le sujet : “where the fuck is your brain ?”)


Number five : tu n’es pas sure que tes proches se souviennent de ton visage… Cette pensée te fait rire parfois… D’autres fois elle t’attriste et te jette dans un profond désespoir… Dans ces moments là, le seul calmant efficace, c’est d’écouter “Stickwitu” des Pussycat Dolls (oui tu vas très mal…reprends toi)

                                                         

Number six : y a pas longtemps (enfin la notion du temps est devenue hyper relative, t’as vu…) y a pas longtemps, tu as croisé un “comme toi” sur ton lieu de travail… Votre conversation ressemblait à ça (true story) 

                           Lui  : “Hey mais c’est pas à toi que je dois apprendre à skater ?”

                          Toi (enfin Moi) : “Si ! C’est moi… Maybe en 2013 mec…”

                          Lui : “On croise les doigts.”

Et il est reparti sur son skate… Sur ma vie, je n’ai pas halluciné cette conversation, c’était avec le mec qui retire les yeux rouges… (I’m so not loosing my mind).

                                                   

Number seven :

                                                      

Ca c’est une photo de ton lit… Si tu en arrives à ce stade là, tu es mal, très mal… Tu as complètement perdu de vue l’utilité d’un lit (this is not a desk, i repeat this is not a desk)… Et tu es à 2 doigts de te transformer en Claire Danes dans Homeland… Réagis, ça fait peur…

                                                   (DANGER)

Number eight : tu réfléchis assez souvent à qui tu voudrais être si tu refaisais le clip de “Gangsta Paradise”… Coolio ou Michelle Pfeiffer ? Dilemme pour toi… Bon le reste du monde se fout de cette question : c’est quoi ton problème ??

                                                            

Number nine : tu as complement conscience que tu n’es pas payé en tarif de nuit (MEGA LOL, PAS DU TOUT LA RAGE, TU NE FAIS PAS CA POUR L’ARGENT…)

                                                    

Number ten : les gens en ont marre de t’entendre dire plusieurs fois par jour : “on est mardi c’est ça ?” : IL EXISTE D’AUTRES JOURS QUE LE MARDI (move on…)

 

Pour tes proches, cette plaquette de survie, si jamais ça finissait mal pour toi. Sinon idée de cadeau pour Noel : un collier-calendrier avec bouton jour-nuit intégré (pas d’illustration dispo, bizarrement). 

                                                    

Fake interview de Tim Burton (par 30 millions d’amis)

Moi : Bonjour Tim Burton. Je viens d’aller voir “Frankenweenie”. Beau boulot !

Lui : … merci journaliste de 30 millions d’amis

Moi : Vu le super taf réalisé sur le personnage de Catwoman, je pensais que vous aviez plus d’affinités avec les félins et là CLAC, vous nous faites un film sur un chien : SURPRENANT…

Lui : …c’est vrai… J’aime beaucoup les chats mais faut de tout pour faire un monde tu sais… j’adore “Arnold & Willy”…

Moi : …ok… Le film est truffé de gimmicks 100% burtoniens. Les voix de Martin Landau et Winona Ryder sont une belle preuve de votre “fidélité"…(rire)

Lui : C’est mon côté chien haha ! Non la vérité c’est que Martin et Winona n’avaient pas leurs heures donc je les ai fait bosser pour qu’ils arrêtent de chialer et qu’ils gardent le statut où tu peux aller à la piscine gratos

Moi : Le meilleur truc du film, à mon sens, c’est qu’il n’y a pas Johnny Depp (merci pour ça). C’est vrai quoi : vous n’en avez pas marre de toujours surfer la même vague Tim ? (Tim, là je joue au journaliste un peu connard, le prenez pas perso, j’ai adoré le film ;)

Lui : (okay ;) Non je n’en ai pas marre. Faire un film de Tim Burton pour moi, c’est comme manger un pamplemousse tous les matins pour toi, tu ne t’en lasses pas. Et je suis dac pour dire que pour “Sleepy Hollow”,  j’étais dans la facilité. Mais “Dark Shadows”, excuse moi mais c’était un peu de la balle quand même (malgré Johnny Depp…).

Moi : C’est vrai… Sinon mon neveu a essayé de donner vie à une de ses chaussettes en l’électrocutant… On a frôlé l’incendie d’un immeuble entier : tu te sens responsable de ça ?

Lui : …heu non…

Moi : T’as raison, il n’a même pas vu ton film. Et ça fait 1000 fois qu’on lui explique qu’une chaussette ne peut pa être plus en vie que ça… Sinon as-tu un animal de compagnie, à part Helena Bonham Carter j’veux dire… (rire)

Lui : …heu tu vas trop loin meuf (rire quand même)

Fin de l’interview. DOGS RULE !!

Et ça c’est la gueule qu’elle a faite quand elle a lue l’interview (rire)

                                   

Actu : tous les Américains ont le droit de vote : est-ce bien raisonnable ?

Ricaine jusqu’au bout de mes Nike (made in Phuket), cette semaine d’élection me captive comme jamais (MENSONGE). Et c’est pour ça (et pour aucune autre raison) que ces derniers jours, je me suis gavée de ciné US (les films moldaves me manquent du coup…).

Bref je me suis forcée à voir : “Bachelorette” (thumbs up), “Ted” (thumbs up too mais moins up), “5 ans de réflexion” (thumbs un peu up), “Tower heist” (oui je sais…un film déconseillé aux gens qui ont le vertige et aux gens qui aiment voir des films aussi…) et “Bridesmaid” (on a pas assez de pouces à lever pour celui là). Tout ça pour dire que je pense avoir complètement acquis une crédibilité totale en tant que grosse spécialiste de la civilisation ricaine (t’as vu ?) et mes constats sont les suivants :

- les Américains prennent assez librement de la coke

- les Américains pensent beaucoup (trop) au mariage (amis du 19ème siècle bonjour !)

- les Américains pensent qu’on devient adultes à 40ans (…)

- Eddy Murphy est moins cool que Ben Stiller

Bref d’un coup, j’ai hyper peur que ces gens (les Zaméricains) élisent le concurrent de  Barack O. (aka celui dont on ne doit pas prononcer le nom…).

Pour mieux illustrer mon propos ultra bidon (et parce que je sais que tu aimes ça), the american way of life en 4 clichés : 

                  

                                     

Bref une analyse politico-sociétal par le prisme hollywoodien…hum…intéressant (ou complètement débile)…si j’étais pas moi et que j’étais en train de me lire, je me trouverais hyper cool (ou complètement débile) et je me ferais ça :

        

(Merci Kristen ! Comment vas-tu ? Tu nous manques meuf)

 

Masterclass d’un mec de Baltimore qui parle de métastases…

Ami,

Au cas où tu ne connaitrais pas encore David Simon, cours vite voir sa photo + bas (tu verras qu’il pourrait être né des amours de Travolta et de Garou… ne ris pas, ça pourrait arriver…). Bref, mis à part une histoire familiale compliquée (pas facile d’avoir 2 papa stars), David Simon est un pur produit HBO (donc par principe on l’aime, même si on a rien vu de lui).

Que te dire d’autre… ? De son propre aveu, il est payé depuis des années pour produire des séries qui n’ont aucun succès d’audience lors de leur diffusion (c’est donc un génie) mais la critique et les téléchargeurs adorent (c’est donc un génie culte).

Prends bien le temps de déchiffrer ce visage, il est fascinant…

Bien que mon dealeur de séries préféré m’ait « vendu » l’intégrale, je n’ai pas encore regardé “The Wire" donc je ne vais pas en parler (cette phrase était indispensable…). Mais je peux quand même te parler un peu de David Simon que j’ai écouté se raconter pendant 1h30 au Forum des Images (… bon à la fin, lui aussi en avait marre de parler de lui, donc on était plutôt raccord sur le sujet “me, me, me : not that interesting”).

Pour résumer, y a 2 trucs à retenir (oui seulement 2). Primo, c’est un Baltimorien pur jus. Attention ! Mise en garde ardente : si tu kiffes le Baltimore de John Waters, tu vas tomber de haut ! ”The Wire” n’a rien à voir avec “Serial Mother”, ce qu’on déplore, bien entendu, même si c’est totalement hors propos.

Info : Johnny Depp n’a jamais joué dans aucune série labellisée David Simon MAIS il a joué dans “Cry Baby” (de John Waters !!) qui se passe à Baltimore, ET dans “21 Jump street” qui parle de drogue (parfois)… Bref je prédis une collaboration Depp/Simon incessamment sous peu (… mais est-ce vraiment souhaitable ??)

 

2ème truc très simonien : il est capable d’utiliser le terme “métastaser” dans une phrase positive (…heu malaise…). Je suis d’accord, c’est une métaphore très malheureuse… Et il a beau s’être rendu compte direct de l’horreur de sa phrase, c’est foutu… Pour moi, il restera forever “le type qui utilise le verbe métastaser pour parler du processus de création” : WEIRD ! 

Voilà quoi.

Ce post a été écrit en partenariat avec HBO (et John Waters !!)

I’m not dead, I just found a “job” and it’s chrono-fucking-phage !

DEFI FOU : COMMENT RATTRAPPER 2 MOIS DE SILENCE EN 1 POST ??? CHALLENGE ACCEPTED !! 

Faux post de fin aout :

"Cet été, dans les salles, y avait plein de (mauvais) films avec des (bons) acteurs de série… Et on a commis la GRAVE ERREUR de commencer par probablement le + naze, « Lady Vegas », avec (quand même) : le mec de « Clair de Lune », le mec de « Fringe » ET la meuf de « That 70’s show » (heu pas Mila Kunis, l’autre).

Bref le film était naze donc ça m’a coupé l’envie d’aller voir les films avec : le mec de « How i met your mother » / le mec de « The Office » / le mec de « Mad men » (et pourtant on l’adore lui). Conclusion : STEPHEN FREARS, tu nous donnes envie de regarder la télé… YOU SUCK MAN ! “

Illustration vaguement pertinente : ci-dessous une photo de Mila K. (ça c’était avant qu’elle se tape le mec de « Mon oncle Charlie »…heu pas Charlie Sheen, l’autre).

Faux post de mi septembre :

"Sinon cet été y avait aussi des films avec des superhéros (mais ça on en a déjà parlé donc c’est bon ça va quoi).

Sinon cet été y avait aussi des films de Steven Soderbergh (et lui on l’adore) dont un avec des mecs qui dansent (et ça on adore). Donc « Magic Mike », contrairement à son trailer qui ne laissait guère espérer plus que la version longue d’un épisode de « Summerland » (…tu crois que je regarde trop de séries ?), c’était un vrai film. Tu sais, un vrai film…avec une vraie histoire, des vrais personnages, une lumière à tomber, quelqu’un derrière la caméra, tout ça… Bref malgré les chorés à la limite du 3ème degré, « Magic Mike » on a aimé.

POUCE EN L’AIR STEVEN (heu pas Spielberg, l’autre)”

Illustration tirée par les cheveux : Soderbergh n’aurait jamais osé un tel brushing…

Faux post de début octobre :

"Sinon cet automne, on a pas été trop (DU TOUT) au cinéma rapport au fait qu’on avait pas des masses de temps (pleurs) donc on a surement raté des trucs (soupirs) MAIS dimanche dernier, on a enfin remis les pieds dans un MK2 (joie) ! Ah oui mais pour aller voir quoi…bah pour aller voir « Dans la maison » de François O. (lui on l’aime vachement aussi). On ne spoilera pas mais y a quand même des répliques savoureuses du type :

«- t’as l’air bien pessimiste pour une rentrée toi…

- arrête, j’ai lu Schopenhauer tout l’été, c’est pour dire… ».

Illustration qui ne cherche même plus à feindre un quelconque rapport avec l’article : Life is more fun with Arthur S.

Voilà quoi.

Prochainement sur ce tumblr lu par sonne-per : « Enquête exclusive : les Masterclass, on est vraiment pas sur d’aimer ça… » & « David Simon serait l’enfant caché de deux stars (ah oui mais qui ?) ». Si avec ça je gagne pas 2 lecteurs et demi, c’est à n’y rien comprendre…

A 2 doigts de l’overdose devant The Dark Knight : on ne dit pas merci à Hans Zimmer

Cher Christopher Nolan,

Mais putain qu’est ce qu’on t’a fait pour mériter ce hold up musical insupportable de Hans Zimmer ? Personne ne t’a dit qu’un film pouvait survivre sans musique à chaque putain de seconde ? J’ai failli vomir tellement j’en pouvais plus de la bande son (PUTAIN). Nouveau défi : et si tu nous faisais un film muet pour voir…(accompagnement au piano INTERDIT).

                       

Puisqu’on est sur les points négatifs (…), ton scénario est à peu près aussi subtil que les voix rauques et viriles de Bane et Batman... Comment dire ça “sympathiquement” ? C’est vrai que Sumacher avait bien défoncé la franchise, et que tu es donc apparu comme le sauveur cérébranletto-visionnaire… MAIS finalement, au bout de 3 Batman, on peut quand même reconnaitre qu’avec Tim Burton, au moins, on se marrait un peu (et y avait aussi un univers visuel, et la musique de Prince…). Bref… ton film n’est pas nul… non non… la fin est réussie, j’ai meme versé une larme (mais c’est parce que j’aime les personnages qui te préexistent et te survivront…).

                        

Maintenant les points positifs (parce que je n’ai pas envie que tu arrêtes le cinéma à cause de moi) : il y a quand meme 2 personnages qui sauvent ton film, Alfred (the human touch) et la nouvelle Catwoman (please please un spin off VITE).

Juste pour cette réplique, je suis contente d’avoir vu ton film :

”- You dumb bitch…

 - No one’s ever accused me of being dumb”

Que celui qui est responsable de cette réplique se dénonce, on lui dédiera un jour férié !

                 

(on t’aime Michelle)

Hier j’ai trahi Tobey M. et Kristen D. (et Sam R. et surement aussi d’autres gens…pardon ?)

Hier j’ai été voir "The Amazing Spiderman"… (Oui je sais, tu te demandes quel âge j’ai pour aller voir ça… Cette question est trop perso, on y reviendra plus tard…) Comme c’est un reboot, je vais spoiler ma race !!

1er spoil : y a ni Tobey ni Kristen dedans (fans inconditionnels : n’y allez pas !). Cela étant dit, les jeunes Andrew G. et Emma S. s’en sortent pas mal (mais bon c’est pas Tobey ni Kristen : POURQUOI NOUS AVOIR PRIVES D’EUX, MARVEL, POURQUOI ???)

2ème spoil : dans cette version, l’oncle de Peter meurt aussi (et ça m’a fait chialer alors que j’étais au courant…mais bon, je ne suis pas une référence, je pleure devant le prince de Bel air donc…). Passons : cette fois, l’oncle de Peter, c’est le père d’Emilio Estevez (qui est le frère de “Mon oncle Charlie” tu sais… ils n’ont pas le même nom mais ils sont frères…) et BREF j’ai un peu l’impression qu’il s’est fait refaire les dents ou quelque chose oncle Ben… (ouais je balance…)

3ème spoil : je n’ai pas de 3ème spoil mais FRANCHEMENT, les dents de Martin, y a un truc, non ? Je parie qu’il n’en a plus et qu’il les rajoute en post prod… On me la fait pas à moi (clin d’oeil)

Allez salut. 

PS : je ne te donnerai pas mon âge, inutile d’insister, lecteur imaginaire !!